Aller au contenu principal
GENERAL ELEKTRIKS

General Elektriks parle plus d’une langue. Depuis ses claviers, il pratique un syncrétisme de haut vol entre funk, pop et électro, avec en tête l’idée d’un melting-pot musical alchimique et l’envie de le partager avec les foules.

salle : Coopérative de Mai
style : Electro Pop
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : 22€
  • Soir : 25€
  • Carte Coopé / Abonnés : 18€
  • Citéjeune : 14€
GENERAL ELEKTRIKS

Avec 2 albums successifs de 2016 à 2018, le groupe a donné plus de 200 dates en France confirmant de plus belle son lien avec son public sur scène. Hervé Selters alias General Elektriks parle de ce disque comme un véritable « grand écart entre le populaire et l’expérimentation ». Une interprétation poussée à l’extrême de ce qu’il nomme « L’Art Funk ».

 

Pas de fête sans invités. Pour faire la fête comme un humain, Hervé Salters s’est entouré sur son 6e album d’artistes dont il admire l’approche. Le rappeur américain et collaborateur de longue date Lateef the Truthspeaker, l’actrice franco-grecque Ariane Labed, la chanteuse brésilienne Céu (dont Salters a co-réalisé les deux derniers albums et pour lesquels il a reçu deux Latin Grammies), le rappeur Quelle Chris et le guitariste Jeff Parker se joignent tous à lui pour une exploration fluorescente de ce qu’est être humain en 2021. 

Si la musique s’adresse aux hanches sur beaucoup de morceaux, il n’est pas question dans les textes de nier les points morts d’une humanité en plein questionnement. Selon Salters, crise climatique et funk androïde font bon ménage. Sur la piece centrale de l’album, une suite de 3 morceaux intitulée ‘Cosmic Check,’ il imagine l’invasion extra-terrestre de notre planète et la réaction des humains face à celle-ci. Est-ce qu’un ennemi commun va enfin persuader les humains à s’unir? Rendez-vous en septembre pour la réponse.