Aller au contenu principal
EUROPAVOX 2019
EUROPAVOX : GRANDE FÊTE D'OUVERTURE

Bien installé depuis la très belle édition 2018 parmi les premiers festivals d’été, Europavox s’apprête à accueillir fin juin des milliers de festivaliers sur le nouveau site du 1er-Mai, entre le village installé sous les arbres, une grande scène encore plus spectaculaire, de nouvelles animations pour tous et la scène Factory installée sur le parvis de la Coopérative de Mai.

Europavox accueillera cette année plus de 40 artistes, têtes d’affiches reconnues et très attendues, et véritables pépites en provenance de 20 nations de l’Union Européenne.

Toutes les infos : www.europavoxfestivals.com

salle : Place du 1er Mai
style : Pop / Rap / Chanson
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : Gratuit
MUDDY GURDY

FRANCE - 19H30 > 20H15 - Scène Factory

C’est une histoire de racines et de dépaysement, de voyages et de légendes. C’est l’envie de conjuguer le passé au présent. Trois musiciens auvergnats (Tia Gouttebel, Gilles Chabenat et Marc Glomeau) ont l’idée de présenter un instrument de leur terroir, la vielle à roue, au blues légendaire du Mississipi. Alors, instruments sous le bras, les voilà partis outre-Atlantique pour enregistrer au débotté, chez l’habitant ou dans les bouges qui ont fait l’histoire, des standards du genre en compagnie de descendants de quelques légendes – le petit-fils de RL Burnside, quand même, ce n’est pas rien. Le résultat ? Une musique titubante et atemporelle, aussi épatante qu’ébouriffante, qui touche sa cible en plein cœur

BELAKO

ESPAGNE - 20H15 > 21H00 - Club Coopérative de Mai

Ils ont tellement fiers de leurs origines qu’ils ne sont pas allés chercher leur nom très loin, en empruntant celui du quartier de la ville où ils grandi – Belako, donc, situé dans une petite ville du Pays Basque du Sud, proche de Bilabao, Mungia.  Ils, ce sont en fait deux filles et deux garçons (frères, qui plus est), auteurs de trois albums gorgés de chansons tendues et urgentes, chantées souvent en anglais, parfois en euskara. Déjà repéré à Rock En Seine en 2018, ce quatuor est partioculièrement à l’aise sur scène à l’heure de décliner ses mélodies heurtées et fracassées sur fond de post-punk parfois mâtiné d’electro. Uppercut sonique garanti.

BLU SAMU

BELGIQUE - 21H00 > 21H45 - Scène Factory

Si en matière de rap, la  France fait preuve d’une vitalité et d’une créativité assez dingues ces dernières années — l’affiche 2019 d’Europavox est là pour le rappeler –, sa voisine belge n’a rien à lui envier. En particulier quand on tombe sur les compositions de Salomé Dos Santos, alias Blu Samu, jeune belgo-portugaise de 23 ans, qui s’est émancipée à Anvers avant de rejoindre la bouillonnante scène bruxelloise. Avec un phrasé souvent nonchalant et des mélodies qui trottent dans la tête, cette demoiselle fan de Sade offre une version mélodique du hip-hop, en puisant entre autres dans une soul atemporelle qu’elle affectionne.

FLOEX & TOM HODGE

REPUBLIQUE TCHEQUE - 21H45 > 22H30 - Club Coopérative de Mai

S’il vient du monde du classique et du minimalisme, le pianiste anglais Tom Hodge a un penchant prononcé pour les collaborations en duo, en particulier avec des musiciens issus de la scène electro. Déjà repéré au sein de Pianist Interrupted avec le Français Franz Kirmann, notre ami anglais est aujourd’hui en cheville avec le prolixe artiste tchèque Tomáš Dvořák, qui adore expérimenter depuis 1996 sous son alias Floex. Le projet a donné naissance à un album captivant, A Portrait Of John Doe, collection de pièces musicales baroques, ici bucoliques comme un générique d’un documentaire dédié à la beauté de la nature, là menaçantes comme la BO d’un James Bond imaginaire. Ambassadeurs d’un post-electrorock fantasmé, Floex & Tom Hodge vivent dans un monde ensorcelant.

KID SIMIUS

ALLEMAGNE / ESPAGNE - 22H30 > 23H15 - Scène Factory

Ce gars-là est insaisissable, à l’image de ses morceaux d’ailleurs, véritables collages soniques qui vous font retrouver le sourire en un tour de main. S’il est né à Grenade, dans le sud de l’Espagne, le dénommé José Antonio García Soler s’est définitivement métamorphisé en Kid Simius en atterrissant à Berlin en 2009. Depuis, il mène de front collaborations fructueuses, avec entre autres des acteurs en vue de la scène hip hop locale (Marsimoto ou Marteria), et échappées en solitaire. Alors, il adore se faire télescoper les genres — rock et rap, electro  et surf, parmi tant d’autres — et mieux se surprendre lui-même. Sampleur, sans reproche, Kid Simius est un véritable magicien la chose musicale.