Aller au contenu principal
CINÉ-DÉBAT A LA JETÉE : LA DISPARITION D'EVERETT RUESS
Par, et avec Emmanuel Tellier, de Télérama

Amoureux fou de l’Amérique qu’on adore, Emmanuel Tellier a quitté la scène et ses divins groupes pour écrire et réaliser La Disparition d’Everett Ruess - voyage dans l’Amérique des Ombres, premier film-documentaire et road-movie à la bande-son juste parfaite, également disponible en album.

Écologiste radical bien avant l’heure, le jeune Everett a disparu sans laisser de traces en novembre 1934, dans un désert de l’Utah. Il avait 20 ans...

La suite en images, et en paroles, au cours du débat avec l’auteur, prévu à l’issue de la projection de ce beau « film-vagabond », témoin inédit d’une histoire vraie.

salle : La Jetée, 6 place Michel de l’Hospital, 63000 Clermont-Ferrand
style : Ciné-débat
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : Gratuit

Durée : 90 mn
Soirée présentée en accord avec le Festrival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand.

Film : La Disparition d’Everett Ruess - voyage dans l’Amérique des Ombres

En novembre 1934, un jeune aventurier de 20 ans nommé Everett Ruess disparaît sans laisser de traces dans un désert du Sud de l’Utah, non loin du fleuve Colorado et des territoires navajos de Monument Valley. Qu’a-t-il pu lui arriver ? Meurtre, accident, choix délibéré de disparaître à jamais ?

Né en 1914 à Los Angeles, Ruess était un artiste prometteur, illustrateur, poète, en même temps qu’un jeune explorateur téméraire, obsessivement attiré par la nature la plus sauvage et radicale. A ce jour, sa disparition reste un mystère, personne n’ayant jamais pu l’expliquer. Mais ses récits de voyages et l’abondante correspondance entretenue avec sa famille permettent de rendre compte avec précision de sa courte et flamboyante existence, et de vagabonder, avec lui, dans les marges et la poussière de l’Amérique des années 1930.

Ce film-documentaire part sur les traces de ce personnage hors-normes en refaisant la route et en allant à la rencontre de celles et ceux qui se sont passionnés pour le « mystère Ruess » en Utah et en Arizona.

EMMANUEL TELLIER

Avant son entrée à Télérama en 2001, Emmanuel Tellier écrivait principalement sur le rock : membre de l'équipe « dite-historique » des Inrockuptibles depuis 1988, il a réalisé des centaines d’articles et interviews pour la revue bimestrielle devenue mensuelle puis hebdomadaire.  Sur le versant nord-américain, ses rencontres avec Johnny Cash, Neil Young, REM, Nirvana, Iggy Pop, Patti Smith, Steely Dan - ou plus récemment Feist et Sufjan Stevens - comme ses entretiens avec des écrivains tels que Jérome Charyn, Paul Auster ou Joseph O’Neill, lui ont permis de nourrir une connaissance étoffée et intime de ce pays à la fois fascinant et effrayant.

En parallèle à son parcours journalistique, Emmanuel a toujours écrit et enregistré des chansons : à Chelsea et Melville avait succédé le groupe 49 Swimming Pools (quatre albums entre 2009 et 2017). Au sein de ses différentes formations, le musicien a enregistré un total de dix albums en studio et écrit près de 200 chansons.

La musique et bande-originale de La Disparition d’Everett Ruess - voyage dans l’Amérique des ombres, enregistrée lors de sessions en Bourgogne et à Paris, est donc son onzième album studio. Le disque paraîtra en mars 2019 chez December Square/DifferAnt.