Aller au contenu principal
La Coopérative de Mai joue à domicile !
CATHERINE RINGER CHANTE LES RITA MITSOUKO
+ JEAN FELZINE

Les Rita Mitsouko formaient le duo le plus singulier du rock français.

Fondé en 1979 par Catherine Ringer et Fred Chichin, le groupe exhale un parfum de renouveau. Mélangeant humour, gravité, folie et dérision, ouverts à toutes les influences musicales, ils ont su traverser les années avec une grande aisance. "Marcia Baïla", leur hymne latino-rock, a donné à ce duo son titre de noblesse auprès du grand public. Qui n’a jamais fredonné leur chansons ? «  Le Petit Train » , « Andy » , «  C’est Comme Ca »  ou encore «  Les Histoires d’A » …

salle : Coopérative de Mai
style : Chanson / Rock
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : 35€
  • Soir : 38€
  • Carte Coopé / Abonnés : 31€
  • Citéjeune : 27€
  • Tarif réduit : 31€
Concert complet
CATHERINE RINGER
JEAN FELZINE

Chanteur du groupe de rock Mustang, moitié d’un duo très pop avec Jo Wedin, chanteur en solo de ballades électroniques, l’inclassable Jean Felzine n’aime ni suivre les modes ni s’enfermer dans un genre particulier.
Si subsiste dans sa voix (et dans son look) la trace indélébile de ses idoles, Elvis et Roy Orbison, le Picard élevé en Auvergne compose, écrit et enregistre chez lui des chansons bien françaises : dans la forme (synthétique - il s’est même fait aider par le jeune producteur de techno Apollo Noir -) comme dans le fond (des accords plus shelleriens que rock and roll). Des chansons conçues au clavier, son premier instrument, et à la boîte à rythme, où jaillissent ça et là quelques lignes de guitare au son immédiatement reconnaissable.
Son écriture s’est faite moins cynique, mais peut-être plus profonde que par le passé. Sur ce premier EP solo intitulé Hors L’Amour, il n’est question que de cela. Amour pour ses copains rockers et leur idéologie en voie de disparition (Mes amis dans le rock), amour conjugal, absolu (Etat Stable, Nouvel Orphée), et même amour à plusieurs avec sa version de L’Amour Libre de Jean-Luc Le Ténia. Cette reprise n’est d’ailleurs pas anodine ; comme l’enragé du Mans, disparu en 2011, Felzine a foi en la chanson : des accords, une mélodie et un texte, un dérisoire et désuet artisanat capable parfois de dire la vérité.
C’est seul comme jamais mais droit dans ses bottes que le jeune homme défendra les siennes sur scène.