Aller au contenu principal
EUROPAVOX 2018
EUROPAVOX : ORELSAN - BRIGITTE - LOMEPAL - REJJIE SNOW - DI-MEH, MAKALA, SLIMKA - ANGELE...

Festival EUROPAVOX
13ème édition - 28 juin > 1er juillet 2018
La 13ème édition du festival Europavox aura lieu du 28 juin au 1er juillet, au cœur d'un nouveau site en plein air place du 1er-Mai, et à la Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand.
Festival dédié à la richesse des musiques actuelles européennes, Europavox accueille près de 50 concerts et plus de 20 nationalités ! Chaque année, la diversité musicale de toute l’Europe se dévoile sur plusieurs scènes, à travers un grand nombre de concerts gratuits, têtes d’affiches et découvertes prometteuses, des spectacles jeune public et de nouvelles animations pour toute la famille !

Toutes les infos : www.europavoxfestivals.com

salle : Place du 1er Mai
style : Rap / chanson
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : 38€
  • Carte Coopé / Abonnés : 34€
  • - de 10 ans : Gratuit
  • Tarif réduit : 30€

TARIF REDUIT : étudiant, apprenti, scolaire, - de 18 ans, bénéficiaires du RSA, demandeur d’emploi, détenteur de carte d’invalidité, Carte Citéjeune)

GRATUITE ENFANTS - DE 10 ANS (jusqu'à la veille des 11 ans, aux dates du festival) : retrait au guichet de la Coopérative de Mai dès maintenant, sur présentation d'un justificatif. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, merci de nous envoyer une demande de réservation par mail à l'adresse billetterie@lacoope.org, le retrait du billet se fera alors exceptionnellement sur place à l'accueil général du festival, sur présentation de votre justificatif d'âge.

ATTENTION : pour toute réduction, y compris la gratuité enfants, quotas limités, sur présentation des justificatifs en cours de validité à l'accueil du festival. La non-présentation de ces justificatifs ne permettra pas d'accéder au site.

ORELSAN

FRANCE

Il a commencé fort. Prix Constantin en 2009, deuxième album disque de platine en 2011, deux Victoires de la Musique, concept album disque d’or avec Gringe en 2013 (Les Casseurs Flowteurs, vus à Europavox !), un film et un format court sur Canal +… Scotchant. Sur la pente ascendante, Orel a mis tout le monde d’accord fin 2017, en sortant La Fête est Finie, nouvel album ouvert par un clip juste é-norme. Simple, mais pas simpliste. Relou, mais plus fin que ça. Tape-à-l’oeil, mais très, très fûté. Manga ET sociologue. Super héros ET chroniqueur du quotidien, souvent sale, parfois magique, toujours très drôle. C’est là, dans ces entre-deux subtils, que l’artiste écrit une œuvre qui fera date, car il est le meilleur de tous. Basique. 

BRIGITTE

FRANCE

Après plus de 200 concerts à travers la France et le monde, Brigitte est de retour avec un troisième album, Nues. On y croise nos pères, nos pairs, nos sœurs, nos intimes étrangers, nos alliés, nos idoles, nos amours pour l'histoire, pour la vie, et nos filles tant aimées. Puissante et prête à exploser, Brigitte ne s'est jamais montrée si forte et fragile à la fois. Grandes sœurs idéales, Aurélie et Sylvie affrontent leurs plus grandes blessures dans des textes sobres et simples qui frappent comme un uppercut à l’estomac. Jamais un album n'aura autant ressemblé à ses auteurs interprètes.

 

LOMEPAL

FRANCE

On a rarement écrit comme ça, perché sur le câble tendu entre hip hop et chanson, suspendu entre poésie et histoires crues, entre amour fou et coups de gueule. Venu du rap, et surtout du skate, où il apprit sans doute l’inconstance de l’équilibre et l’ivresse du haut débit, Lomepal grimpe fort et vite, transparent d’émotions et de (bonnes) grâces. Partout et nulle part, sa verve, son verbe, ont explosé sur Flip, album bien-nommé plein de retournements, de faces cachées, de mots sens dessus-dessous. Chaque chanson y dévoile un peu de son âme, décortiquée au fil des humeurs, des machines ou des guitares, sans jamais perdre le fil des émotions, et la fragilité des cœurs à nu. 

REJJIE SNOW

IRLANDE

Le dénommé Alexander Anyaegbunam a déjà gouté aux joies d’Europavox, en 2012, alors qu’à peine majeur, il officiait sous le nom de Lecs Luther. Aujourd’hui, il revient donc sous l’alias Rejjie Snow. Marqué par les disques paternels de Chet Baker ou Roy Ayers, impressionné par le rappeur américain Nas, cet ex-espoir du ballon rond impose tout en décontraction un flow privilégiant les émotions. Sur fond d’arrangements nonchalants aux sonorités jazzy, ce cousin de Flying Lotus ou Tyler, The Creator impressionne déjà des pointures comme Kendrick Lamar et vient de publier avec Dear Annie un album qui pourrait bien le consacrer comme une figure à part de la scène hip-hop internationale.

KELVYN COLT

ALLEMAGNE

Selon lui, il vient « de l’Internet ». D’après le site Noisey, il est « l’enfant de Londres et Berlin ». « Il », c’est Kelvyn Colt, né d’un père nigérian et d’une mère allemande et grandi à Wiesbaden, la plus grande base militaire américaine outre-Rhin. Doté d’une rare personnalité, il tourne le dos au droit qui lui tend les bras pour gagner la capitale anglaise et réaliser ses aspirations, qu’elles soient entrepreneuriales – il est à la tête de Beyond Your Sense, entreprise en communication digitale – ou surtout artistiques. Admirateur de 2Pac, Kid Cudi, Sade Eminem ou Fela Kuti, Kelvyn Colt est l’apôtre d’un hip-hop surréaliste, qui fricote avec le r’n’b, le grime ou autre trap et porté par un flow poétique et hypnotique. 

XTRM TOUR : DI-MEH, MAKALA, SLIMKA

SUISSE

Dans le rap, plus qu’ailleurs peut-être, le jeu collectif est l’une des clés de la réussite. Sur les rives du lac Léman, c’est ce qu’ont compris il y a trois ans quelques jeunes gens, réunis sous l’identité SuperWakClique, collectif à géométrie variable où se côtoient MC, producteurs, graphistes ou réalisateurs. Di-Meh, Slimka et Makala – également connus sous le nom d’Xtrm Boyz – puisent dans ce creuset créatif pour offrir un hip-hop bariolé tendance boom-trap – option Gucci Mane ou Juicy J. Alors qu’ils viennent de publier leur premier morceau studio, Depeche Mode, ces jeunes gens, « passionnés jusqu’à la moelle », adorent avant toute chose « foutre le fire » partout où ils passent.  

ANGELE

BELGIQUE

C’est une affaire de famille. Mère comédienne, père musicien (membre, entre autres, des mythiques Allez Allez) et frère rappeur sous l’identité Roméo Elvis, la jeune Angèle, 21 printemps seulement, a de qui tenir. Mais elle a surtout du talent à revendre. D’une voix espiègle, elle chante le quotidien de tout un chacun avec un sens de l’humour désarmant sur fond d’électropop dégingandée. Cousine bruxelloise de la mutine Lilly Allen, dotée d’un culot roboratif, elle reprend aussi bien MC Solaar que Georges Brassens et dessine les contours d’un univers intimiste et ludique, dont on ressort avec le sourire aux lèvres. 

GOAT GIRL

ROYAUME-UNI

On sait depuis belle lurette que la femme est l’avenir de l’homme. Elle pourrait bien être également l’avenir du rock’n’roll. À peine vingt ans au compteur, les prénommées Ellie, Lottie, Naima et Rosie portent haut l’insouciance et l’impétuosité de leur jeunesse pour proposer des chansons déstructurées et urgentes, bruyantes et mélodiques, qui font fi des codes les plus élémentaires. Signées sur le mythique label Rough Trade (The Fall, The Smiths, The Strokes…), ces Londoniennes délurées aux idées larges redonnent sur leur premier album ébouriffant du tonus et des couleurs à ce rock sexagénaire qui n’en espérait pas tant.  

YUNG

DANEMARK

Yung, groupe né à Aarhus en 2013, c’est avant tout le projet de Mikkel Holm Silkjær, qui du haut de ses vingt-trois ans, est un activiste acharné de la scène danoise. Compositeur prolifique et apparemment doté du don d’ubiquité (il vient de lancer son projet solo, Holm), ce garçon écrit en anglais des morceaux dopés aux vitamines du rock, options garage ou punk – en fonction de ses appétences. Sans jamais oublier qu’énergie peut bel et bien rimer avec mélodies, inspiré par quelques formations foutraques et cultissimes – les Anglais de Swell Maps ou les Américains de The Replacements –, le quatuor sait faire, sur disque comme sur scène, feu de tout bois.  

 

THE MYSTERONS

PAYS-BAS

L’origine d’un nom en dit parfois long sur les aspirations d’un artiste. Né en 2013 à Amsterdam, ce quintette a « piqué » le sien au titre d’une série télévisée de science fiction mythique datant de 1967, Captain Starlet & The Mysterons. Et si pour le groupe mené par la chanteuse Josephine van Schaik, le temps ne s’est pas arrêté à cette année mythique (Forever ChangesThe Velvet UndergroundThe Piper At The Gates Of Dawn, pour ne citer que trois albums du cru), The Mysterons multiplie les allers - retours entre hier et aujourd’hui, le temps de voyages rythmés par des chansons pop joliment troussées, aux accents psyché et aux mélodies enjouées.  

VIEW

FINLANDE

Exact : de prime abord, on n’aurait pas forcément associé Helsinki, la capitale finlandaise, à l‘idée d’une scène hip-hop prolifique. À vingt-six ans, Juuso Ruohonen, alias View, est l’un des acteurs qui vient donc mettre à mal cette idée reçue. À l’aune d’une poignée de EP et d’un premier album sorti en fin d’année dernière, ce jeune homme tatoué jusqu’au cou, déterminé et perfectionniste pose sa voix grave et profonde sur des beats plongés dans l’obscurité et des arrangements d’un minimalisme intrigant.  

EDSUN

LUXEMBOURG

Il est un artiste version plurielle. Danseur de formation (il est passé par le conservatoire de la Ville de Luxembourg), comédien, coréalisateur de ses vidéos – chouettes, les vidéos –, Edsun, dont la voix oscille avec élégance entre douceur et chaleur, offre ainsi un univers singulier, dont la bande originale est un r’n’b original et lascif qui semble irrésistiblement attiré par le côté obscur de la force du groove. Flanqué de danseurs, accompagné de musiciens en chair et en os, ce jeune homme n’envisage ses concerts que comme de véritables performances. De quoi éveiller un peu plus la curiosité.