Aller au contenu principal
TOURNÉE DES INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES CRÉDIT MUTUEL
CONCRETE KNIVES - THEO LAWRENCE & THE HEARTS - APOLLO NOIR - L'ORDRE DU PÉRIPH

Les iNOUïS partent en tournée pour la 5ème année consécutive du 9 au 13 octobre 2018 !
La Tournée des iNOUïS c'est un plateau de jeunes talents repérés cette année, dont les 2 lauréats des prix Printemps de Bourges – L'Ordre du Périph et Apollo Noir –  parrainés par Concrete Knives (iNOUïS 2011) et Theo Lawrence & the Hearts (iNOUïS 2016)
Cette année, la tournée s'arrête à la Coopérative de Mai le vendredi 12 octobre !

salle : Coopérative de Mai
style : Divers
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : 10€
  • Soir : 10€
  • Carte Coopé / Abonnés : 5€
  • Citéjeune : 5€
  • Tarif réduit : 5€
CONCRETE KNIVES
THEO LAWRENCE & THE HEARTS

21ème siècle, quelque part en banlieue parisienne. Un enfant s’essaye au piano puis à la guitare. Autodidacte et moti-vé. Ses parents, mélomanes, écoutent les disques qui comptent. Sans rien imposer. À huit ans, le “Elephant” des White Stripes le saisit, littéralement. Et lui montre les chemins secrets menant aux guitares hantées, à l’électricité libératrice, au sud de tous les possibles… Son truc, très vite, c’est dire, en chantant, tout l’amour qu’il a pour les disques, pour ces quelques accords qui ont la force de bouleverser des vies. L’anecdotique sacré, comme disait un songwriter américain aujourd’hui presque oublié. Se mettre au service des morceaux. Faire la musique que l’on a envie d’entendre. Être en mission.

APOLLO NOIR

Quand Vangelis, Oneohtrix Point Never et Sonic Youth sont avancées comme autant de sources d'inspiration d'un album, et que le musicien en question a navigué dans différentes formations hardcore & punk dans sa jeunesse, l'écoute s'annonce déroutante.

C'est pourtant tout ca que l'on ressent à la découverte de "A/N". Une melancolie ambient caressée par des rythmiques IDM, le tout dans une enveloppe sonore constamment triturée. Avec l'approche caractéristique de cette nouvelle génération qui agit sans la pression de l'hommage à ses géniteurs. Des nappes enveloppantes soudainement écrasées par une attaque quasi-breakcore aussi immédiate que fugace. Si cela paraît incongru, à l'écoute de l'album, tout sonne aussi naturel qu'implacable.

Tout cela, Apollo Noir l'a construit seul, immédiatement après les attentats du Bataclan, d'un seul tenant et sans jeter aucun morceau. Comme si cette première oeuvre était un anticorps nécessaire. Elle aura aussi donnée naissance à un artiste dont on ne fait que commencer à entendre parler.

L'ORDRE DU PERIPH