Aller au contenu principal
Mélanie De Biasio
MELANIE DE BIASIO

Première partie : Eryk. E

On ne sort jamais indemne d’un voyage en compagnie de Mélanie De Biasio.

Les hauts et les bas de l’amour, les balades en noir et blanc dans la nuit bruxelloise, les blessures et les joies, autant d’instants cueillis au gré des humeurs et des intuitions, quand la flûte ou le piano donnent soudain vie à une rare alchimie. Nouvel album d’une élégance fragile, Blackened Cities prend racine aux sources du blues et du jazz, d’où s’élève un chant pur et splendide.  

salle : Coopérative de Mai
style : Jazz
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : 22€
  • Soir : 25€
  • Carte Coopé / Abonnés : 18€
  • Citéjeune : 14€
  • Tarif réduit : 18€
MELANIE DE BIASIO

Blackened Cities roule et gonfle, à la fois d’une sensation physique et d’un itinéraire intime. Comme ce jour bruxellois d’automne 2014 où, entre quatre murs, L’alchimie se construit sur la surprise. Melanie reprend une bouffée de silence et ajoute : “Quand le flûte rentre, quand on monte ou que l’on descend, quand je commence le chant, tout est instantané. La post-production a été minimaliste, tout ou presque, tient dans ce moment collectif d’un après-midi d’automne...”. Après, ce qui ne pourrait être qu’un long instant de grâce, s’avère enregistré et finit dans l’Ipod de Melanie. La nuit, en marchant dans Bruxelles ou alors en cruisant la ville à vélo, la musique défile et lui donne une certitude : elle doit lui trouver un destin.

ERYK.E

L’album Seize, est sorti en mars 2016. Les 10 chansons qui le composent ont été écrites et composées par Eryk Eisenberg, hormis Jeune face, Les lieux et Morte saison dont les textes sont de Jean-Louis Murat. Ce dernier a par ailleurs joué les guitares sur l’album qui a été enregistré à l’automne 2015 au studio Wooden-D (Denis Clavaizolle), et masterisé chez Basalte Studio (Simon Capony).