Aller au contenu principal
Joakim
JOAKIM + APOLLO NOIR (live)

Première partie : MILAN KOBAR  (Chateau Perché Festival, Wawh Music)

L’écurie Tigersushi est en tournée, une occasion unique et exceptionnelle de voir sur scène le père fondateur du label !

DJ, producteur, remixeur et musicien, Joakim travaille le rock, la disco, la house et la musique africaine comme une nouvelle esthétique de l’art contemporain, à découvrir sur Samouraï, l’album du retour. Ce besoin vital de mélange et d’expérimentation se retrouve chez Apollo Noir, nouvelle recrue du label née du punk et du hardcore, mais nourrie depuis toujours aux sources du genre, de Vangelis à Oneohtrix Point Never, en passant par Sonic Youth. Une mélancolie ambient enveloppée de nappes et écrasée de très gros beats, recueillie sur A/N, écrit d’une traite le lendemain du drame du Bataclan.

salle : Petite Coopé
style : Electro
placement : Debout
Tarifs :
  • Tarif unique : 12€
  • Tarif #WENEEDMUSIC : 4€
JOAKIM

Le créateur de Tigersushi, Joakim Bouaziz est une encyclopédie vivante de la musique contemporaine. DJ, producteur, remixeur et musicien, Joakim inscrit Tigersushi dans une dimension transversale à l’image de sa culture. Rock, disco, house, musique africaine, classique ou minimaliste, les productions proposées font sens dans une intention affirmée d’expérimentation permanente, comme le prouve les connexions du label avec l’art contemporain, élément constitutif de son ADN. De ce foisonnement créatif, Joakim est le grand ordonnateur. Exilé depuis cinq ans à New York, Joakim revient 2017 avec un nouvel album, "Samurai" qu'il viendra defendre en dj à l'automne prochain.

APOLLO NOIR

Quand Vangelis, Oneohtrix Point Never et Sonic Youth sont avancées comme autant de sources d'inspiration d'un album, et que le musicien en question a navigué dans différentes formations hardcore & punk dans sa jeunesse, l'écoute s'annonce déroutante.

C'est pourtant tout ca que l'on ressent à la découverte de "A/N". Une melancolie ambient caressée par des rythmiques IDM, le tout dans une enveloppe sonore constamment triturée. Avec l'approche caractéristique de cette nouvelle génération qui agit sans la pression de l'hommage à ses géniteurs. Des nappes enveloppantes soudainement écrasées par une attaque quasi-breakcore aussi immédiate que fugace. Si cela paraît incongru, à l'écoute de l'album, tout sonne aussi naturel qu'implacable.

Tout cela, Apollo Noir l'a construit seul, immédiatement après les attentats du Bataclan, d'un seul tenant et sans jeter aucun morceau. Comme si cette première oeuvre était un anticorps nécessaire. Elle aura aussi donnée naissance à un artiste dont on ne fait que commencer à entendre parler.

MILAN KOBAR

Milan Kobar, c’est un peu un super-héros qui mène une double-vie, un justicier de la musique. Six mois de l’année saisonnier gérant de résidence et guide de ski il profite de tous ses étés pour partir à Berlin. Et cette ville, Mecque de la musique électronique, a été son araignée radioactive. Les clubs, les disquaires, et les grands noms tel que Jeff Mills ont construit son identité et sa vision de la musique. Éclectique, allant de la techno à la house des plus délectable. Adepte des grands espaces et de la nature sauvage, il s’en inspire pour ses productions et ça se sent. En plus de faire parti de l’excellent label Moebius, il a créé une chaine de podcast ouverte à tous les DJs du monde, Why Are We Here. Dans cette web radio 2.0, les artistes, de Rouen à Minneapolis, explorent tous un même thème qui passionne Milan, les étoiles, l’astronomie et la recherche spatiale.