Aller au contenu principal
Dominique A @ Vincent Delerm
DOMINIQUE A

2018 sera une année à deux facettes pour Dominique A qui nous propose de suivre les deux fils rouges de sa carrière tel un diptyque.
Le premier volet, "Toute latitude", enregistré en groupe, fait la part belle au rock, à l'électrique et l’électronique. Il est accompagné d’images superbement oniriques, fruit d’une collaboration avec le réalisateur de films d’animations Sébastien Laudenbach, dont « La jeune fille sans main », qui  a obtenu le prix du jury au festival international du film d'animation d'Annecy 2016.
Il faudra s’armer de patience et attendre octobre pour découvrir la suite, « La fragilité » et ses mélodies plus acoustiques et intimistes, enregistrée en solo cette fois-ci.
Ces deux sensibilités, qui font son ADN depuis 25 ans, Dominique A les exploitera sur la route dès le mois de mars au cours de deux tournées différentes qui devraient trouver un premier écho les 14 et 15 avril à la Philharmonie de Paris, lors d’un WE exceptionnel consacré à l’artiste.
En attendant, laissons Dominique A lui-même revenir sur ses "envies de son et d'écriture contradictoires" qui l'ont poussé à se lancer dans cet ambitieux projet et qui nous accompagnera tout au long de l’année 2018.

salle : Coopérative de Mai
style : Chanson
placement : Debout
Tarifs :
  • Location : 28€
  • Soir : 31€
  • Carte Coopé / Abonnés : 24€
  • Citéjeune : 20€
  • Tarif réduit : 24€
DOMINIQUE A

Parfois, on a l’impression qu’il a déjà eu mille vies – et que rien, ni personne n’aura sa peau. Auteur, compositeur, producteur, journaliste, romancier (il publie ces jours-ci son troisième ouvrage) ou simple invité, l’homme est sur la brèche depuis la sortie de son premier disque officiel (“La Fossette”, en 1992), réussissant au gré de ses humeurs le grand écart entre electropop minimale, folk habité et rock sous tension. Avec la sortie cette année de son dixième album, le très beau “Éléor”, le natif de Provins confirme un talent époustouflant et affine encore son écriture tourneboulante, entre coups de boutoir électriques et instantanées romantiques. Figure incontournable de la scène d’ici – qu’on se le dise, il y a eu un avant et un après Dominique A –, il a fait de la scène l’un de ses terrains de jeu de prédilection, où son charisme ne laisse jamais de marbre. Incontournable. 

© C. Basterra